Yoga Vinyasa, des origines à la pratique actuelle

Le Yoga Vinyasa est décrit comme une pratique physique dynamique du yoga mais d’où vient-il et comment se pratique-t-il vraiment ?

Les origines

Le mot vinyasa vient du sanskrit “nyasa” qui signifie “se placer” et “vi” qui signifie “une certaine manière”. Dans le monde du yoga, la définition la plus commune de ce type de yoga est un enchaînement fluide de postures coordonné avec les mouvements de la respiration.
Krishnamacharya est le père du vinyasa et pour lui, c’était plus qu’une simple pratique physique, c’était un véritable mode de vie. Desikachar, son fils, écrivait d’ailleurs à ce sujet : “Le vinyasa est , je crois, un de plus riches concepts qui émerge du yoga pour mener à bien avec succès ses actions et ses relations aux autres.“.
Par la suite, Pattabhi Jois, élève de Krishnamacharya, en a extrait l’Ashtanga Vinyasa Yoga, une pratique physique du yoga construite autour de 6 séries de postures.
Notre yoga vinyasa moderne s’est détaché de l’ashtanga et les enchaînements de postures y sont bien moins codifiés.
Dans un cours de yoga vinyasa, le “vinyasa” est l’enchaînement spécifique de 3 postures : chaturanga vers chien tête en haut puis chien tête en bas.

La pratique moderne

Les caractéristiques

Comme pour tous les types de yoga, chaque professeur met sa touche personnelle et donne à son cours un goût tout particulier. Cependant, il y a certains éléments que vous retrouverez systématiquement dans tous les cours de vinyasa :

  • une posture est liée à la suivante par la respiration : en général, un mouvement = une respiration et tout s’enchaîne de façon fluide, il n’y a pas de “cassure” entre les respirations, cela peut faire penser à de la danse. En anglais, on parle d’ailleurs de “vinyasa flow” pour insister sur l’enchaînement fluide des asanas (postures). C’est la respiration qui guide les mouvements.
  • les transitions sont la clé d’un enchaînement fluide : toujours dans cette idée de “flow”, le professeur guide l’élève entre les postures via des transitions qui permettent de garder la continuité de mouvement.
  • vinyasa est synonyme de mouvement : vous l’aurez compris, les postures s’enchaînent (plus ou moins rapidement) et on ne s’arrête jamais.
  • la respiration ujjjayi (respiration par le nez avec une légère contraction à l’arrière de la gorge) est conseillée pour apporter encore plus de chaleur au corps et approfondir les inspirations et les expirations.

En cours de vinyasa, il est possible d’utiliser des accessoires comme des blocs et une sangle pour rendre certaines postures plus accessibles ou au contraire pour se challenger.

La construction d’un cours de vinyasa

Le cours est divisé en 3 grandes parties :

  • échauffement : méditation + mouvements doux + salutations au soleil
  • flow : enchaînement des postures en explorant les différentes familles
  • retour au calme : mouvements doux et étirements + savasana

De nombreuses variations sont possibles : la méditation peut être placée aussi à la fin, le cours peut être entièrement composé de mouvements doux (on parle de “slow flow”), des exercices de respiration spécifiques peuvent être ajoutés…

Beaucoup de créativité

Contrairement à l’ashtanga dont il est dérivé, le vinyasa autorise aux professeurs une grande créativité. L’enchaînement des postures n’est pas imposé, il répond au but que chaque professeur se fixe pour un cours donné. Les cours sont donc très différents les uns des autres et il est donc vivement conseillé d’en essayer plusieurs pour trouver ce qui vous convient le mieux.

J’espère que cet article vous aura permis de mieux comprendre ce qu’est le yoga vinyasa. Si vous avez des questions et / ou des remarques, n’hésitez pas à les poster en commentaire !

Crédit photo : Anupam Mahapatra via Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *