Comment fabriquer un bâton de fumigation ?

Que ce soit pour purifier un espace (pour y pratiquer le yoga, y donner une séance de bols tibétains) ou mes cartes d’oracle, j’utilise beaucoup les bâtons de fumigation. J’ai la chance d’avoir accès au jardin de mon père qui contient tout ce qu’il faut pour les réaliser moi-même alors je vais vous expliquer dans cet article comment je procède.

Qu’est-ce qu’un bâton de fumigation ?

C’est un petit bouquet de plantes séchées que l’on brûle et dont on utilise la fumée pour purifier un lieu, un objet…
Son utilisation remonte à l’Antiquité, on le retrouve chez les Romains, les Egyptiens, les Celtes, les Amérindiens… c’est la composition des plantes qui varient selon les lieux et les époques.

Quelle est son utilisation ?

Comme je vous l’indiquais en introduction, j’utilise, pour ma part, les bâtons de fumigation pour purifier les espaces clos et mon oracle.
Ces bâtons peuvent également être utilisés pour purifier les cristaux, les cartes de tarot, les pendules… bref, tout ce qui utilise / travaille avec les énergies et a besoin d’être purifié de temps en temps.

Quelles plantes choisir ?

C’est à vous de voir, les plantes ont différentes vertues qui peuvent être intéressantes pour la fumigation. Pour ma part, je fais avec ce que j’ai sous la main, je fais des tests et je vois ce qui me convient le plus.
Certaines plantes ont des odeurs particulières lorsqu’elles brûlent et elles tiennent plus ou moins la fumigation (comprendre la braise ne s’éteint pas trop vite).
Mes tests et retours sont les suivants :
– un grand classique : le mélange sauge / romarin (officinal dans les 2 cas) : odeur agréable, bon dégagement de fumée
– romarin / menthe : odeur agréable / dégagement de fumée faible
– romarin / citronnelle : pas d’odeur particulière / dégagement de fumée faible
J’aime bien gardé les fleurs des plantes lorsque c’est possible car je trouve ça plus joli.

Comment le réaliser ?

Les ingrédients

– des plantes coupées en tiges / branches de 25 à 30 cm de long
– du fil de coton épais

L’assemblage

C’est très simple, il suffit de former un bouquet et de le ficeler avec le fil de coton.
Points d’attention :
– veillez à bien serrer le fil autour des plantes car en séchant, le volume diminue et le fil sera plus lâche autour de l’ensemble
– essayez de mettre les plantes à plus grosses feuilles sur l’extérieur, ça aide à maintenir l’ensemble

Le séchage

Suspendez vos bâtons à un crochet dans un lieu aéré. Perso, je fais ça dans la grange, c’est protégé des intempéries et ça respire mais ça fonctionne tout aussi bien dans un autre lieu qui n’est pas humide.

L’utilisation

Enflammez l’extrémité du bâton quelques instants puis soufflez pour faire venir les braises, la fumée se dégage et à vous de jouer !
Pour éteindre le bâton, soit ça se fait tout seul, soit vous humidifiez l’extrémité. Attention à toujours vérifier que le bâton est bien éteint et bien sec avant de le ranger !!

Et voilà, vous savez tout ! Ce n’est donc pas bien compliqué quand on a accès à un jardin.
Et vous, utilisez-vous ce type de pratique de purification ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *