Alix, prof de yoga vinyasa

Alix, je l’ai connue il y a quelques années quand j’ai décidé de pratiquer régulièrement le yoga vinyasa, ce sont ces cours du dimanche soir qui ont adouci mes fins de semaines et c’est grâce à elle, entre autre, que j’ai décidé de devenir prof de yoga !

Qui es-tu en quelques mots ?
Je m’appelle Alix, j’ai 30 ans. Je suis professeure de yoga vinyasa à Paris depuis 5 ans désormais. En plus du yoga, j’aime parler voyage, océan, surf ou mouvements des planètes. Et en vrai, entre 2 cours vous me trouverez sûrement sur mon canapé à raconter des bêtises à mon chat.

Depuis quand pratiques-tu le yoga ?
C’est toujours LA question piège pour moi celle-ci car impossible de tenir le compte. Les années se sont sûrement enchaînées trop vite il faut croire. Je dirai que je pratique depuis plus de 8 ans désormais (sans certitude !).

Comment et pourquoi t’es-tu retrouvée sur un tapis de yoga pour la première fois ?
J’avais un travail dans un bureau qui ne me plaisait pas. Je m’ennuyais dans ma vie professionnelle mais aussi dans ma vie personnelle je crois. Je cherchais à faire quelque chose sur mon temps libre. Et comme j’étais un peu stressée par ma routine parisienne, j’ai tenté le yoga “pour voir”. En vrai, j’ai détesté ce premier cours. Je n’ai ensuite pas remis les pieds au yoga pendant longtemps. Je suis retournée à la danse car j’avais besoin de faire quelque chose de mon corps, étant assise immobile toute la journée. Et puis j’ai fini par donner une 2ème chance au yoga avec un cours de Vinyasa. En sortant de ce cours-là, j’en ai réservé un juste derrière 2 jours plus tard. Ça n’était que le début 🙂

Quand et pourquoi as-tu décidé de suivre une formation de prof de yoga puis d’en faire ton job à plein temps ?
Je ne me suis absolument pas formée dans le but de me reconvertir. Ça s’est fait tout seul on va dire. Je me suis formée car une formation est apparue dans le studio où je vivais quasiment à mi-temps et j’y ai vu comme un signe. A l’époque, il y avait très peu de formations de Vinyasa en France et celle-ci (EFV) me permettait de continuer à travailler à côté car elle se faisait sur les week-ends pendant 9 mois. A la fin de la formation, j’ai donné quelques cours, puis cela a pris de plus en plus de place. J’avais une double vie schizophrénique dans un bureau la journée et sur un tapis de yoga le soir et week-end. Le yoga a fini par l’emporter et j’ai démissionné.

Tu as récemment créé ta marque de vêtements de yoga avec une amie, comment vous est venue l’idée ? Est-ce qu’une nouvelle collection est en cours de préparation ?
Pour Salty Sunset, nous avions envie depuis longtemps de travailler ensemble avec Margaux. Et surtout de rassembler nos passions pour les voyages, l’océan et le yoga. C’est en déménageant à Bali où elle habite toujours que Margaux a eu cette idée. Et on s’est lancées !
La première collection se termine, il reste encore quelques modèles mais nous revenons définitivement pour une 2ème collection ! On a entendu les retours de toutes celles qui ont porté nos vêtements, on a beaucoup appris aussi sur comment diriger une marque de vêtements alors on a très envie de prendre tout ça pour faire la même chose mais différemment et en mieux.

Que penses-tu de l’image du yoga renvoyée par les réseaux sociaux (filles minces et ultra flexibles, garçons musclés toujours la tête en bas…) ?
J’ai envie de dire que si tout le monde est content, alors pourquoi pas non ? Que ce soit pour le yoga ou pour plein d’autres choses, Instagram c’est pas la vraie vie.
Dans mes cours, je dis souvent “on est pas sur Instagram, vous avez pas besoin de faire la plus belle posture du monde, juste la votre” et c’est juste ça. Instagram ne doit pas définir ce à quoi ressemble le yoga ou ce à quoi votre corps doit ressembler. Si après, toutes ces belles photos donnent envie aux gens d’essayer, alors pourquoi pas.

Si tu avais un conseil à donner à quelqu’un qui voudrait se former pour devenir prof de yoga et devenir prof à plein temps ?
Je lui dirai d’abord de faire attention car c’est pas comme sur Instagram (transition n’est-ce pas ? :D) Ce n’est pas un métier glamour et particulièrement au début quand on se lance. Il faut bien réfléchir avant de se lancer : pratiquer le yoga et l’enseigner sont 2 choses bien différentes ! Si vous aviez un autre travail, ne plaquez pas tout tout de suite, laissez les choses se mettre en place au fur et à mesure.
Mais à coté de ça, pour moi c’est le plus chouette métier du monde !

Un mot à ajouter ?
Ne soyez pas trop sérieux, c’est QUE du yoga 🙂

Retrouvez Alix sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *