Sophie, fondatrice du Yog’n’run

Qui es-tu en quelques mots ?
Je m’appelle Sophie, je vis à Paris où je suis montée pour mes études à l’âge de 20 ans. Je suis native des Landes où j’aime retourner au moins une fois par an pour m’y ressourcer.

Quand, comment et pourquoi t’es-tu retrouvée sur un tapis de yoga pour la première fois ? Et pourquoi as-tu continué après cette première expérience ? Tu as fait ta formation de prof de yoga en Yinyasa. Comment as-tu choisi l’école qui allait te former ? 
C’était il y a 3 ans tout à fait par hasard décidant avec un ami d’aller dans le grand Sud du Maroc pour une retraite Kyte & Yoga. J’étais complètement novice en Yoga, j’étais plutôt rajastique, avec le besoin de pratiquer des sports intenses et très cardio. Je pense que le lieu, l’environnement, perdu au milieu du désert mais aussi la chance d’avoir le professeur quasiment pour moi ont contribué à m’ouvrir physiquement, mentalement et spirituellement au Yoga. Quand je suis rentrée de cette retraite, j’ai quitté mon poste d’assistante de direction dans le quel je n’étais personne depuis 12 trop longues années. Je suis professeur de Yinyasa, de Vinyasa depuis 2017 et de Yin en fin d’année 2018. Le choix des professeurs pour me former se fait par feeling sur le moment. Avant de me lancer dans une formation j’ai d’abord pratiqué dans différents studios avec différents professeurs mais également été en retraite à Bali, à Minorque, à Ibiza.

Tu es prof de yoga à plein temps, comment s’est passé le déclic pour “changer de vie” ?
Oui c’est mon métier à plein temps. Tous les jours sans jours de repos, commençant parfois à 7h et terminant à 21h30. Mais quand on aime ce qu’on fait, ce n’est pas un problème du tout. Aujourd’hui, je suis enfin à ma place.

Tu as fondé le Yog’n’run, peux-tu nous en dire plus sur cette discipline ?
Juste avant de commencer le yoga, je courrais beaucoup, environ 10km tous les jours et j’enchainais les courses chronométrées toujours à la recherche d’un record personnel. Sans écouter mon corps et ses signaux pourtant évident. Un jour, lors d’un entraînement “encadré” sur des fractionnés, mes isquios jambiers se sont désinsérés de leur attache et je me suis effondrée au sol. Verdict: écoute ton corps quand il te parle! Cette expérience m’a fait comprendre que si mon corps était préparé avant et après par de l’assouplissement, des étirements légers, je n’aurais peut être pas eu cet accident. Après mon diplôme de professeur de Yoga, j’ai décidé de reprendre le running mais par plaisir, sans montre, sans chrono, sans playlist. Le yog’n’run est né de là. J’ai déposé et breveté mon idée début 2018. Depuis, je propose cette pratique uniquement au printemps et en été. “Courir plaisir” avec Oly Be en tant que professeur et avec les Amazones Parisiennes dont je fais partie, pour des cours hebdomadaires, des ateliers et bientôt lors de retraite.

Aurais-tu un conseil pour un futur élève qui n’ose pas mettre un pied dans un cours de yoga ?
Qui tente rien, ne peut pas savoir. Si tu te poses la question, sois curieux, pousse la porte d’un studio et viens respirer. Tu ne seras jamais jugé.

Un mot à ajouter ?
🙂

Retrouvez Sophie sur :
– sa page Facebook : Sophie YOGnRUN
– son compte Instagram : @sophie_yognrun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *